Kreizenn Dafar collabore avec ses partenaires briochins à l’émergence d’une école Simplon.co sur le Pays de St-Brieuc

Classé dans : Blog | 0

l’Association KD s’est engagée sur la création d’une formation Simplon (école solidaire de code informatique) armorsimplonCelle-ci portée par la Maison de l’emploi du pays de Saint-Brieuc. Le projet a été élaboré en coopération avec la Maison de l’emploi de Trégor-Goëlo, l’Afpa, le Greta, l’association Kreizenn Dafar et Saint-Brieuc Agglomération.

Depuis le 3 février, il est même labellisé « Grande école numérique ».

article source : Le Télégramme St-Brieuc du 18 février 2016

Une formation de développeur d’applications web ouvrira en mai, dans des locaux de l’Afpa à Langueux. Labellisée « Grande école numérique », elle accueillera 24 élèves. Un cursus gratuit et qualifiant, qui sera une réponse aux besoins des entreprises du secteur.

En mai prochain, une « fabrique sociale de codeurs » ouvrira ses portes, à deux pas de l’Afpa, à Langueux, dans des locaux essentiellement consacrés au numérique. Il s’agit en fait d’une formation innovante et gratuite de six mois, dont l’objectif sera de former des développeurs d’applications web.

24 élèves


Cette formation Simplon (école solidaire de code informatique) est portée par la Maison de l’emploi du pays de Saint-Brieuc. Pour autant, le projet a été élaboré en coopération avec la Maison de l’emploi de Trégor-Goëlo, l’Afpa, le Greta, l’association Kreizenn Dafar et Saint-Brieuc Agglomération. Depuis le 3 février, il est même labellisé « Grande école numérique ». Un label lancé en septembre, par le Président de la République, visant à valoriser et accompagner des formations courtes et qualifiantes aux métiers du numériques. Cette « fabrique », dont le budget est évalué à 200.000 €, accueillera 24 personnes. Des élèves qui ne se prédestinaient pas, de prime abord, aux métiers de l’informatique ou qui n’y avaient tout simplement pas pensé. « Le but est d’offrir une palette de possibilités et de leur permettre de regarder d’un oeil professionnel ce qu’ils utilisent tous les jours », explique Evelyne Bonet, directrice de l’Afpa.

Une pédagogie innovante


Seules la motivation, l’appétence pour le numérique et la capacité à travailler en groupe seront indispensables pour suivre cette formation.

Elle sera, sinon, ouverte au pus grand nombre, du demandeur d’emploi à la personne souhaitant se reconvertir, sans diplôme prérequis. Généralement moins attirées par les métiers du numériques, les femmes sont attendues. Grâce à une pédagogie innovante, axée sur la solidarité entre participants, tous « apprendront à apprendre. Nous serons dans l’apprentissage par le faire », explique Philippe Hervi, formateur à l’Afpa (où plutôt facilitateur selon le langage de la formation). Des master-class, assurées notamment par Ludovic Arnold (La Matrice), ponctueront la session, de même que des visites d’entreprises.

Répondre aux besoins des entreprises


Car l’interactivité entre l’école et le monde des entreprises se voudra forte. Aujourd’hui, chaque société est, d’une manière ou d’un autre, sur le web. Le besoin en main-d’oeuvre est donc grand et cette formation sera une réponse à cette demande. Une façon aussi de faire évoluer le territoire, en proposant une formation qualifiante sur place, afin de garder les compétences sur le bassin briochin. Les inscriptions devraient s’ouvrir dès la fin du mois. Les postulants devront remplir un formulaire par internet, dont les questions en étonneront sans doute plus d’uns.

 

 

liens :

 

Ouvrir une fabrique grande école du numérique